Albert Einstein

Ce qui reste éternellement incompréhensible dans la nature, c’est qu’on puisse la comprendre. 

 

Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. 

 

C’est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu’il en a reçu. 

 

C’est le rôle essentiel du professeur d’éveiller la joie de travailler et de connaître. 

 

Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. 

 

En apparence, la vie n’a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu’il n’y en ait pas un ! 

 

Il n’existe que deux façons de vivre votre vie. L’une comme si rien n’était un miracle. L’autre comme si tout était un miracle. 

 

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. 

 

La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. 

 

La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne… et personne ne sait pourquoi ! 

 

La valeur d’un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. 

 

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. 

 

Le mot progrès n’aura aucun sens tant qu’il y aura des enfants malheureux. 

 

Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres.

 

L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. 

 

N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. 

 

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez-vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité. 

 

Rendez les choses aussi simples que possible, mais pas plus simples. 

 

Rien n’est plus proche du vrai que le faux. 

 

Si une idée ne paraît pas d’abord absurde, alors il n’y a aucun espoir qu’elle devienne quelque chose. 

 

Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement. 

 

Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. 

 

Ce n’est pas que je suis si intelligent, c’est que je reste plus longtemps avec les problèmes. 

 

Ce qu’on appelle le bon sens est en fait l’ensemble des idées reçues qu’on nous a inculquées jusqu’à 18 ans. 

 

Il est grand temps de remplacer l’idéal du succès par celui du service. 

 

La bureaucratie réalise la mort de toute action. 

 

La réalité n’est qu’une illusion, bien que très tenace. 

 

La science est une chose merveilleuse… tant qu’il ne faut pas en vivre ! 

 

La vie est une aventure, elle doit être sans cesse disputée à la mort. 

 

Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito. 

 

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

 

Le problème aujourd’hui n’est pas l’énergie atomique, mais le coeur des hommes

 

Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe. 

 

L’école devrait toujours avoir pour but de donner à ses élèves une personnalité harmonieuse, et non de les former en spécialiste. 

 

Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse. 

 

Ne t’inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t’assurer que les miennes sont bien plus importantes ! 

 

Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons. 

 

Tout ce qui est vraiment grand et inspiré n’a été réalisé que par des individus travaillant librement. 

 

Tout problème a une solution, ou bien vous faites parti du problème. 

 

Un homme qui lit trop et qui fait trop peu d’efforts cérébraux prend vite des habitudes de paresse d’esprit. 

 

Un problème sans solution est un problème mal posé. 

 

Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité.