Notion de responsabilité

RESPONSABILITE

!« JE » suis responsable de mes actes, de mes paroles, de mes pensées, de mes émotions et de mes ressentis. Je suis responsable de leur « émission » mais pas de leur « interprétation » par autrui (et inversement +++). La façon dont chacun donne du sens à un événement dicte le ressenti qui sera éprouvé par rapport à cet événement, dont l’interprétation peut donc être variable (selon l’état émotionnel, le contexte, l’éducation, les expériences de Vie, ...).

!Chacun est responsable de ses choix personnels sans avoir à répondre des choix des autres et peut donc accepter d’avoir été le déclencheur de certaines réactions sans pour autant être considéré comme la cause de leurs attitudes (et inversement, accepter qu’un autre puisse être le déclencheur de réactions en Soi, sans intention malveillante).

page1image7920 page1image8080

!Au-delà des sphères personnelles, il y a la co-responsabilité dans les relations que nous entretenons avec les autres => co-responsabilité de la QUALITE de la relation (et pas des émotions engendrées). Chaque personne qui appartient à un « système » (couple, famille, entreprise, ...) porte une part de responsabilité (toute sa part mais que sa part) quant au fonctionnement du système => cette co-responsabilité des interactions partagées confère à chacun la capacité d’y initier un changement.

page1image12104 page1image12264

!Le « danger » est de glisser de la responsabilité à la culpabilité, voire à la victimisation (en adoptant alors un comportement nous faisant croire intérieurement que nous n’avons « aucun choix ».

!Chaque adulte dispose de son propre pouvoir de décision et donc d’une capacité à agir pour initier un changement.

!Des jeux et des enjeux de pouvoir peuvent favoriser l’immobilisme et la pérennisation de l’insatisfaction, du ressenti de frustration. La culpabilisation et le système « punition/récompense » sont malheureusement des pratiques courantes dans l’éducation puis dans les relations, utilisées comme une « arme » d’influence visant une modification du comportement dans le sens de la soumission et de l’obéissance et pas de l’épanouissement individuelle et collectif.

!Opter pour le respect mutuel c’est préserver le Bien –Être de chacun dans la durée. Respecter l’autre, c’est respecter ses choix, cependant sans les subir. Se respecter soi-même c’est s’autoriser à s’exprimer « à partir de Soi », en disant « JE ».

!• dire « JE » pour exprimer ses émotions et sa subjectivité. Tout un travail d’apprivoisement est nécessaire pour parvenir à gérer ses émotions: apprendre à les accueillir en soi et à tolérer leur répercussion physiques et psychiques, apprendre à exprimer son ressenti sans attaquer ni agresser nos interlocuteurs et modifier notre discours intérieur pour relativiser nos pensées

  • renoncer au langage déresponsabilisant (« on », « çà », etc.)

  • dans le doute, toujours privilégier les interprétations positives

  • laisser les autres responsables de leurs émotions

  • ne plus céder à la manipulation et formuler des demandes claires et explicites

!Le changement commence à partir de Soi.